Fondations terminées, dalle en train de sécher !

Après les 2 derniers épisodes du Loire et Cher, retour en Picardie. Lors du dernier voyage chez Bruno nous avons ramené suffisamment de matériaux pour poursuivre les travaux dans le hangar à Villers Cotterêts.

Un mois après le dernier voyage, les fondations de mon four sont complètement terminées. La dalle a même été réalisée il y a 4 jours (jeudi). C’est tout frais, ça sèche tranquillement… Il faut dire que les travaux avancent à grand pas depuis 15 jours et ce, grâce à  l’aide d’André, présent à chaque jour de chantier.  La disponibilité et l’entrain d’André sont très appréciables et particulièrement bienvenus pour cette étape ; et pour les étapes suivantes d’ailleurs « Plus vite on aura fini le four, plus vite on mangera du bon pain à volonté ! » dixit André.  Il y a aussi l’aide d’Enzo (mon fils) ainsi que Christophe venu dernièrement. La bétonnière de Christophe nous a aussi été d’une grande utilité pour couler la dalle. Quel travail d’équipe ! J’ai beaucoup de reconnaissance pour chacun d’entre vous qui m’aidez depuis le tout début à votre façon : une heure, deux heures, une demi-journée, plusieurs demi-journées, prêt de matériel, conseils, discussions, échanges d’idées… tout m’est super utile. Grand merci à vous ! 

Depuis qu’André vient régulièrement, j’ai trouvé une nouvelle organisation dans mon travail qui est bien plus reposante et bien plus confortable pour moi : les matinées nous travaillons sur le chantier à la construction du four et les après-midi je consacre mon temps à mon activité de fasciathérapie dans laquelle je suis toujours plus sollicité (enfin ça concerne les semaines où je ne fais pas de pain). Et les soirs je retourne sur le chantier contempler le travail réalisé et réfléchir à la suite pour préparer la journée du lendemain 

Voici quelques photos pour illustrer l’avancée des travaux et quelques explications ensuite :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Enfin les fondations sont réalisées, c’est une grande étape ! C’est toujours beaucoup de joie et de satisfaction dans ces moments-là.

Fin d’une étape, début d’une autre : préparer les contours des murs porteurs pour réceptionner le plancher en poutrelles et hourdis .  Un petit schémas vaut mieux qu’un long discours… explications en photos (cliquez sur les photos, elles s’agrandissent) :

D’après les fours que j’ai pu étudier jusqu’ici, le plancher en poutrelles et hourdis n’est pas indispensable. Une simple dalle en béton armé suffirait. Mais disons que les poutrelles et hourdis facilitent grandement la tâche.

NOTA : Dans mes recherches, j’ai vu que pour la plupart des fours à gueulard, la sole a une légère pente (montante quand on est face au four). Ceci faciliterait l’enfournement et le défournement des pains et aussi, il me semble, la chauffe de la sole et de la voûte.  Pour ma part, j’avais hésité à faire cette pente. Je l’ai tout de même réalisée, avec une pente de 5 cm sur une longueur de 4 m.

Je vous présente André. Attention on va passer à la vitesse supérieure !

(Pensez à cliquer sur les photos, vous verrez mieux les détails)

Ci-dessus, sur les deux dernières photos nous avons mis une semelle de mortier qui suit la pente des planelles afin de venir poser ensuite (une fois séché) les poutrelles dessus.

Mardi 20 mars 2018, pose des poutrelles et hourdis avec Christophe et André. Sur les photos ci-dessous on voit les planelles ajoutées  au dessus de l’emplacement du foyer. Les planelles servent à contenir le béton que nous allons couler ensuite (dimensions d’une planelle : 5 x 16 x 50 cm). Je fermerai devant avec des planches qui serviront de coffrage et au fond, je m’appuierai sur le mur.

Jeudi 22 mars, ci-dessous (diaporama), encore une grande étape de franchie : avec André nous coulons la dalle.  Avec treillis soudés pour faire une dalle de béton armé, j’ajoute également des fibres. Ceci est facultatif, j’ai choisi cette option sur les conseils de Lorry, un professionnel chez Pillaud à Soissons. Il m’explique que les fibres améliorent aussi la tenue au feu des bétons en plus de consolider la dalle. J’ai trouvé le concept intéressant. Si vous voulez en savoir plus, voici  les caractéristiques techniques du produit :

J’en profite pour dire un grand merci à Lorry qui a pris le temps de tout m’expliquer par téléphone à plusieurs reprises ainsi qu’au magasin, au sujet de la pose des poutrelles et hourdis tout en s’adaptant à ma demande spécifique de construction de four à pain.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Avec André nous avons encore fait du bon travail d’équipe : il s’occupait du mélange à la bétonnière et moi je tirais la dalle avec la règle. Pour 2 non-professionnels, nous aurons mis 5h et demi pour réaliser cette chappe, de 9h à 14h30.  Bravo André et mille merci !

Concernant la suite, l’une des prochaines étapes sera de construire le foyer (juste devant au centre) et également d’ajouter une seconde dalle, cette fois-ci en vermiculite posée sur la dalle de béton armée. La vermiculite est un isolant qui permet de garder la chaleur des pierres de la sole à l’intérieur de la chambre de cuisson. C’est sur cette seconde dalle que se poseront ensuite les pierres de la sole (elles-mêmes posées sur un lit de sable). Aujourd’hui je réfléchis à la suite du chantier car il m’est venu cette drôle d’idée de construire un four à sole rectangulaire ces derniers jours. J’étais parti pour construire un four avec une sole ovale (2,20 m sur 1,80 m), mais depuis que je démonte le four de Bruno avec sa sole rectangulaire, je me dis « pourquoi pas ? » D’autant plus que d’un point de vue architectural, ça semble bien plus simple à réaliser. Je vais poursuivre ma réflexion en ce sens car la suite des travaux en découle directement.  Disons que j’ai une semaine pour prendre ma décision… suite au prochain épisode…   😉

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *